Orpailleuse

il y a
1 min
163
lectures
20
Qualifié

Les mots... Plus on les aime plus ils nous manquent et moins on parle et plus on écrit. Plus on est seul plus on s'enferme dans un bocal, espace bonsaï pour désirs incommensurables.

Image de Grand Prix - Automne 2020
Image de Poèmes
Touchée par un éclair aurifère
Dans le cœur de mon éphémère
Avec sa voix un incendiaire
A mis le feu mon désert

Dans le tamis blanc de mes nuits
Passe l’amour
Un ange d’or...
Entre mes doigts
Du sable gris.
Au petit jour
Je t’aime encore

Cette salve de poudre d’or
S’attarde encore sur ma rétine
Je pars à l’envers du décor
L’endroit où le rêve dessine.

Les fades dunes s’enluminent
De majuscules sibyllines
Dans l’encore d’or j’imagine
Des mots d’amour et des collines

Le désir se nimbe, alchimie
De rêves fous, de paraboles
Je vais dans ces coursives folles
Loin du vide qui m’appesantit.

Le plomb de mon âme se fond
En pépites à l’éclat éphémère
Qui sombrent dans le lit de pierres
De la rivière de ma passion.

Dans le tamis blanc de mes nuits
Passe l’amour
Un ange d’or.
Entre mes doigts
Du sable gris.
Au petit jour
Je t’aime encore
20

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !