ORGASMOTHÉRAPIE

il y a
2 min
27
lectures
5

Plaisir, besoin, ivresse, tourment, drogue, obsession, compulsion, consolation et éclats de rire... bref, ECRIRE !!! Ecrire ma vie, vivre mon écriture. Chaque jour et toujours. Pour ma Joie qui  [+]

Quand Fred entre chez moi,
C’est une boule d’énergie !
Sa visite du mardi ?
Ma joie et ma survie.
Car je suis fait ainsi,
C’est à la fois mon salut et ma maladie,
Ma libération et ma dépendance :
J’ai un besoin vital d’étreindre un homme.
De préférence trentenaire.
En tout cas nu et distendu.
Et disponible
Assidument
Complaisamment
Intensément.
Comme mon portable a besoin d’être rechargé
Régulièrement.
Souvent.
Longuement
Car c’est un vieil engin préhistorique,
Pas un iPad nouvelle génération !
Bref, puisque j’ai l’âge de ma libido, pas de mes artères,
Et n’ai nulle inquiétude pour mon disque dur,
Dans les bras de Fred
Et entre ses cuisses,
Par lui, avec lui et en lui,
Chaque mardi, je me sens frais, battant, entreprenant,
Plein d’appétit et de fantaisie.

Son visage n’est pas gracieux
Mais j’aime principalement son œil malicieux
Quand nous nous frottons.
Cette prometteuse étincelle, je la guette
À la sauvette.
Et c’est pour moi le début du bonheur.
Son corps est une taïga,
Son membre un épieu
Ses roustons du velours
Son cul deux mappemondes
– La seule vraie Origine du monde !
La bouche bée en fournaise
Et, plus bas, quelle braise !
Son gland est sa promesse :
Le lait de la tendresse humaine.
Fred et sa douceur !
Fred et sa touffeur !
Fred et sa roideur !
Et toujours, quand nous commençons à mêler nos sueurs,
Son coin d’œil vif et rieur
Qui allume ma pupille,
Va incendier nos papilles !

Cette lueur en coin,
Sa risette de l’œil,
C’est ce que j’appelle notre connivence muette .
Car, s’il n’est pas littéraire,
Si Fred ne dit que deux mots quand moi, j’en écris cent,
Il approuve ma définition :
« Éros ? Une urgence sans raison ! »
Délices et infamie.
Furie et pâmoison.
Foin de définitions,
Fred, lui, s’en tient aux travaux pratiques :
La trique
Fantastique.
Phallus Pantocrator.
C’est pourquoi avec tendresse, je surnomme mon baby boy :
“Queue d’Or”.

Depuis longtemps, nous sommes en terrain connu
Mais, dieu merci, ce n’est jamais pareil.
Le sexe n’est pas le périph
Mais L’embarquement pour Cythère
Toujours neuf et 100% mystère.
Néanmoins la routine a du bon,
(À mon âge, c’est pratique et reposant.)
Mais toujours au service de l’essentiel.
Ainsi, Fred connaît les lieux
Autant que ma peau,
par cœur.
Mon amant n’hésite jamais, va toujours droit au but :
À gauche, le bouton électrique ;
Sa serviette ? La parme ;
À droite, mon téton sensible.
Jamais de sucre dans son café
Et pour déclencher le geyser
Il suffira de... chut ! Trésor de la Bégum,
Clystère et boules de gomme !

Quand il entre chez moi,
Dès qu’il franchit le seuil
Avec son œil rieur,
Fredie est une houle,
Ma boule d’énergie
Mon capital jeunesse
Ma cure hebdomadaire
Mon soleil thermal
Mon bonheur terminal.
Ma pause-déjeuner diététique
Puisque telle est notre devise :
« Qui dort dîne ; qui baise bouffe. »
Donc menu minceur
Et nul besoin de blabla ni de mode d’emploi.
Mon kiné dit, toujours économe :
«  Cool. »
Ou encore :
« OK, 13 heures. »

Las, il existe de bien vilains mots,
Surtout en anglais,
Pour désigner ces beaux messires
Qui défient la morale, la conjugalité
Ou, bien pire,
l’hétéronormalité :
Sexfriend, fuckfriend ou « régulier »...
J’en passe, et des plus infamants.
Mais pour moi qui chaque mardi ressuscite,
Seul l’isolement tactile
Est sur terre le plus grand des malheurs
Quand la peau demeure notre essentielle profondeur.
– Et Frédéric, mon bienfaiteur
avec une si touchante gratuité.
C'est pourquoi , tout simplement,
Assidument
Intensément...
... bref, il est temps pour moi de décharger
Dans un spasme de félicité :

— Sois remercié, Frédéric, toi, mon « Ami-santé » !

___________________


Écrit à Boulogne-Billancourt,
au soir du 23/03/2021,
jour de miraculeuses retrouvailles post-Covid :
ce fut 9,5 sur l’échelle de Richter !
5

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
On se croirait à la pétanque. Les boules, le tir, droit au but. Titrer une fois, deux fois, trois fois. Non pas la concierge mais l'arbitre qui distribue un carton jaune quand ça dépasse le temps. Une façon de tromper les curieux.
Image de Leocadie
Leocadie · il y a
Témoignage juste qui montre d'une manière désintéressée le besoin de nourriture du corps par la présence et la rencontre nécessaire de l'autre afin de recevoir et de donner cette nourriture du corps et du sexe...
Décharge et rechargement...
Bon soins...
Léocadie

Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Merci, Léo. L'étayage de Soi passe par l'apprentissage de l'Autre — via la peau, le sexe, parfois le cœur... idéalement les trois ensemble !
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Un truc pour ne pas faire jaser la concierge ? Passage du kiné, le mardi à 13 heures ? ;-))
Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
La concierge portugaise a son propre ostéopathe... mais, je crois, elle ne le reçoit pas pendant le Carême.
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Carême, période sans viande, on ne fait pas craquer les os à Théo même si on l'a sous la patte :-))
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Première lecture du jour bien agréable... :-)))
Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Allons, zenfants... Bonne journée.
Image de Christa Christel
Christa Christel · il y a
"La Fonction de l'Orgasme", Wilhelm Reich.
Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Merci pour ce judicieux rappel.

Vous aimerez aussi !