4 lectures

0

Ô nuits amères et solitaires.
Ô rêves insolites et incompris.
Peuplez les caves de vos soupirs.
Enfermez dans l'abime l'avenir.
Jouissez de mes larmes.
Entendez l'appel du Muezzin.
Au jour des orgueils brisés.
Au matin des songes pleurés.
Sombres Ordalies cyniques.
Dieux apeurés des tristes nuées.
Allez quérir l'offrande des oracles.
Délivrez vos messages funestes.
L'ombre approche et l'été fuit.
Les blés sont morts en les yeux noirs.
De la blonde terre mère Ô désespoir.
Livrez les batailles oniriques.
Aux champions et aux chevaux faméliques.
La quête s'en est retournée triste.
Vers les secrets enfouis de femmes.
Aux ventres pessimistes.
Aux rondeurs lourdes de silence.
De grâces perdues, d'infâmes distances.
Retrouvez le marcheur fou.
Sur son chemin creux.
La désirant si fort buttant sur la pierre.
Qui achoppe la route vers de haut cimetières.
Qui tiennent à l'heure venue.
Les voix des âmes mortes.
Vers de curieux desseins et drôles de portes.
Où s'ouvre enfin la terre des lumières.
Que l'homme curieux convoque chaque jour.
Dans une douce prière.
L'amour est un pinacle gris de cathédrale.
Où les gargouilles rient de l'animal.
Que nous sommes dans notre mal.
De combler notre vide d'une jolie présence.
Que nous désirons tant au lieu du silence.
Qui fait de nous des vivants et non des répudiés.
Ô âme sœur et fraternelle.
Ô amour joyeux et éternel.
Donne-moi la paix et fait taire le silence.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,