1
min

Opioïdes amoureux

Image de Digut

Digut

41 lectures

5

Sans guimauve, ni chocolat,
Mon analgésie congénitale,
Au doux prénom de Nav1.7,
Ton canal de sodium amoureux,
Sur les membranes tu fonctionnes mal.
En permanence comme présents,
Des opioïdes tu leur offres.

Humanistes jaloux,
Des médecins chercheurs ont décidé,
De la Naloxone de t’injecter.
Heureuse membrane aimée,
Les douleurs tu as retrouvées.

Moralité,
Cet amour moléculaire,
Bien loin des lunaires,
Aux algies chroniques,
Réduit les antalgiques.

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Poèmes
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
originale d'aborder la poésie au coeur des cellules, l'amour qui guérit et réduit peu à peu les médicaments, c'est fort, ++++1
dans le partage je vous invite à rêver sur ma page pour découvrir UN JOUR J'AI REVE

·
Image de Digut
Digut · il y a
Merci pour cette guirlande de ++++ - à vous lire.
·
Image de Pradoline
Pradoline · il y a
Pas commun cet amour moléculaire ! Très insolite ces opioïdes amoureux ! ... Après tout, nos cellules interéagissent entre elles et gouvernent notre corps... (Une petite question : quelle est la finalité de la Naloxone ?) +1 !
·
Image de Digut
Digut · il y a
Sans douleur la vi serait elle la même ??
·
Image de Pradoline
Pradoline · il y a
Assurément pas !
·
Image de Thara
Thara · il y a
Une poésie bien originale, mon vote pour avoir aimée !
·
Image de Digut
Digut · il y a
Merci Thara.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
J'ouvre le bal avec mon vote # 1 pour cet amour unique!
Mes deux œuvres, Amour éternel et la Saint-Valentin, sont en compétition pour le Prix de la Saint-Valentin 2016. Venez les lire et les soutenir si le cœur vous en dit! Merci!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/amour-eternel-4
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-saint-valentin-1

·
Image de Digut
Digut · il y a
Mci pour votre avis - je vais lire vos 2 publications.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Six heures trente du matin. Rohan quittait son appartement, un confortable trois pièces de la place Saint-Martin à Brest. Au pied de l’immeuble gris, de la couleur du ciel, le jeune médecin ...