1
min

On en est tous là

Image de Antigone

Antigone

13 lectures

3

Accoudé au bar
Un demi à portée de main
Il me salue
Comme à son habitude
Un baisemain, à l’ancienne
La première fois que nous nous sommes parlés
Il commentait les pages sport
Vociférant contre la presse
Accablant Platini
Le héros de ma jeunesse lui avais-je lancé
Rieuse
Impossible vous n’étiez pas née
Moqueur
Depuis
Nous nous retrouvons
Fidèles, tous les samedis
A échanger nos émotions du moment
Nos souvenirs et projets
Oubliées nos trois décennies d’écart
Parfois
Nous ne disons rien
Chacun muré dans sa tristesse
Il m’avait raconté
Qu’à 17 ans
Il était tombé fou amoureux
D’une immigrée italienne
Il n’a pas osé me le dire
Mais j’ai compris
C’était sa première amante
Il ne savait rien d’elle
Ne l’avait pas questionnée
Il se contentait de l’aimer
De prendre ses baisers
Un soir, il s’est retrouvé face à son homme
Qui lui réclamait
Une sacrée somme
C’en était fini des étreintes
Gratuites
Il a payé
Ne l’a jamais revue
Quelques jours plus tard
Il a reçu
Les billets
Voyez-vous, avait-il conclu
"Quand on est amoureux, on ne voit rien
On en est tous là"
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Charieau
Charieau · il y a
belle histoire.
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Platini et les italiennes !!!
Bravo pour ce coin de zinc

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur