Oléron

il y a
1 min
25
lectures
2
Sur un champ nocturne de vignes
L'éclat de la lune a révélé
Une pluie flamboyante et digne
Qui rend le ciel rouge et violet

Ces couleurs fières et intenses
Ecrasent les marcheurs perdus
Dont le pas devient une danse
A la gestuelle étendue

Voulant fendre les cieux tonnants
Un ostinato s'est levé
La lune chante s'adonnant
A torturer le champ-duvet

De nulle part le silence est
Apparu et en annonçant
Le jour les paris sont lancés
Les fous gardent ils froid leur sang ?
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,