1
min

Ode aux frontaliers

Image de Adeline Relmo

Adeline Relmo

2 lectures

0

Le bitume blessé par les camions
Pachidermes d'acier engourdis par le poids des kilomètres
Crie aux motards les maux qui lui mordent le cœur
Et le matin quand je file à bord de mon bolide
Je me dis que
Finalement
Ma journée
S'annonce plutôt tranquille.

Stridente sirène sifflant à mes oreilles
Cramoisi, passe le camion des pompiers
Dérangeant la file alignée des automobiles
Conducteurs hagards ignorant tout de la physique subtile
De l'effet Doppler
Je me dis que
Finalement
Les embouteillages
C'est divertissant.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème