Ode à ma défunte

il y a
1 min
33
lectures
6

Portraitiste et appropriateur culturel de 17 ans. Galeriste de portraits que je brosse au fil de mes "Histoires de...". Poète certainement pas, poésiste peut-être... Bienvenue  [+]

Rêve toujours ma chère enfant
À tant de souvenirs inhumés
Pour lesquels sonna souvent l'olifant,
Mais qui m'ont de nombreuses fois charmé.

À tant de souvenirs inhumés
À tout jamais dans les bras de Morphée,
Mais qui m'ont de nombreuses fois charmé,
Écris-je ces vers, tel un jour Orphée.

À tout jamais dans les bras de Morphée,
Résides-tu, ma belle amoureuse.
Écris-je ces vers, tel un jour Orphée,
Pour oublier cette fin douloureuse ?

Résides-tu, ma belle amoureuse,
En ce corps que tous deux avons vicié,
Pour oublier cette fin douloureuse ?
Rêve aussi doux et tendre que l'acier.

En ce corps que tous deux avons vicié,
Reste encore ce que j'ai déposé
Rêve aussi doux et tendre que l'acier.
Pavane pour tous ces songes osés.

Reste encore ce que j'ai déposé.
Rêve encore, ma chère enfant.
Pavane pour tous ces songes osés,
Pour lesquels sonna souvent l'olifant.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Pantoum habité d'une douce mélancolie . . . J'ai particulièrement apprécié la fluidité de l'écriture en accord avec la pensée et l'image d'Orphée, symbole de l'amoureux inconsolable d'avoir perdu sa chère Eurydice, votre poème est très beau Louis. À bientôt !
Image de Louis Rubellin
Louis Rubellin · il y a
Merci beaucoup Francine pour ce très gentil commentaire ! À bientôt !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une émotion qui déferle comme une vague par la magie du pantoum ...
Image de Louis Rubellin
Louis Rubellin · il y a
Merci Miraje !
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Très émouvant...
Image de Louis Rubellin
Louis Rubellin · il y a
Merci !