ODE…

il y a
1 min
25
lectures
5

vhscorp.tumblr.com  [+]

Vaste champ de cadavres et de corps en morceaux,
sous le soleil couchant, rougeoyant et funeste,
épars, quelques corbeaux aux sombres oripeaux,
juchés dessus les crânes et festoyant des restes.

Par-delà les chevaux aux entrailles béantes,
aux chairs éparpillées dans la boue et l’acier,
monte la litanie d’une voix suppliante
priant pour que son sang arrête de couler.

Ils étaient des milliers, qui portaient, haute et fière,
la bannière étoilée des justes et des rois,
ils luttaient pour le bien, combattaient pour le droit
sur les glorieux chemins de leurs illustres pères.

Que sont-ils devenus, ces enfants aux yeux clairs,
blottis, ensommeillés, sur le sein de leur mère,
le lait qu’ils y puisaient leur donnait-il déjà
le goût âcre du sang qu’ils répandent au combat?

Terre des âmes, ô toi, prie pour eux en silence,
ils croient, ô vanité, que tu leur appartiens,
toi qui les as nourris, lourds, pétris d’insolence
et toi qui les accueilles à nouveau en ton sein.

Fais que leur mort soit douce et leur repos facile,
accompagne leurs âmes au long de leur exil.

Ils n’étaient que des hommes...

V. H. SCORP
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Randolph
Randolph · il y a
La grande classe !
Image de V. H. Scorp
V. H. Scorp · il y a
Un très grand merci pour ce si gentil commentaire.
Bon dimanche!

Image de Randolph
Randolph · il y a
Bon dimanche également
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Surpris de ne pas voir ce texte en sélection.
Un GRAND poème !

Image de V. H. Scorp
V. H. Scorp · il y a
Et un très grand merci!
Bon après-midi.

Vous aimerez aussi !