Ô moitié de moi-même (à ma fille)

il y a
1 min
2
lectures
0
Je posais sans bruit,
De peur de t'éveiller,
Mes lèvres dans la nuit,
Sur ta joue rosée.
Je palpais ton front
De peur qu'il ne soit chaud
Et baissais doucement
Ton drap un peu trop haut.
L'oreille sur ton corps,
J'écoutais anxieuse
S'il respirait encore
Tu m'étais si précieuse !
A genoux, près de toi,
Le faisceau de mes yeux
Sur ton joli minois
Te surveillait au mieux.
Mon coeur était joyeux
D'avoir créé un ange
Au sourire harmonieux
Quand survenait un songe.
Mon âme attendrie
Compose ce poème
Toute en toi recueillie
ô moitié de moi-même !

0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,