Ô mer !

il y a
1 min
24
lectures
5

J’aime écrire comme on parle du temps qu’il fait, une idée en l’air, une idée sous terre, crocheter les mots comme ils viennent dans mon cerveau, ou les détricoter avec tendresse, avec  [+]

Ô mer, ma déesse, ma prêtresse, ma muse, celle sans qui mes mots n’auraient pas d’écho. Ma force et ma raison. Ma folie et mes doutes. Elle est tout de moi et je suis tout d’elle.

Elle m’attire, étire ses lames ivres, se retire, me chavire,
Susurre parfois des vers libres que je prends au vol
Tel l’albatros qui la domine, du haut de son rêve éveillé.
Elle va, vient, se déhanche dans son infini déshabillé d’argent
Et son immensité m’étreint dans un profond vertige de mots.
Je reste là. Médusée. Absorbée par ses propres pensées,
Eblouie par ce qu’elle voudra bien, dans sa grâce, m’apporter
Et dans son ventre clair, je deviens elle, je me remplis d’elle
Son corps m’appelle, m’interpelle, me hèle, et me harcèle
Je deviens son fonds, son âme, ses embruns, sa métaphore,
Et dans sa démence parfois, je sens sa rage et sa colère,
Que des vents contraires et contraints toujours contrarient.
Elle est mon miroir, impétueuse, infidèle, qui prend et reprend
Les âmes, libre et sauvage, sans loi ni adage, au gré du vent,
Qui ne s’attache pas.
Imprévisible.
Pour se protéger, vivre et rester.
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Rtt
Rtt · il y a
Une ode à la vie; et ce quelle a peut-être de plus beau et de plus mystérieux!
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Une jolie personnification . Elle est symbole de la liberté . Elle peut se faire tendre , dévastatrice . Vos vers sont jolis .
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une ode tourbillonnante, une onde bienfaitrice, et un "Médusée" face à la mer fort à propos !
Image de Anne Fabregoul
Anne Fabregoul · il y a
Merci Miraje d'avoir apprécié ce texte qui me tient à coeur !