Nuit sur le grand Rhône

il y a
1 min
195
lectures
48
Qualifié

Je ne suis en compétition qu'avec moi même et sachez que si vous aimez ce que j'écris, vous me comblerez plus que mille trophées  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

La nuit sur le grand Rhône empruntera du soir,
D’éternelles couleurs : cette noirceur magique
Et ce bleu lumineux qui conte nostalgique
Cette ville à la pierre offerte au polissoir.

Là, l’œil regarde l’œuvre en un triste ostensoir.
Les lueurs se défont contre toute logique,
Elles disent ce temps qui clamera tragique,
La folie assourdie à grands coups d’ourdissoir.

Ce couple d’amoureux paraît de fait trop pâle,
Comme noyé sans fard sous le voile d’un châle.
L'eau vive couvre alors les rayons déclinants.

Enfin, l’esprit s’égare. Il ressent l’indicible
Destin de ces morceaux de soleils lancinants,
Cadavres transportés par le fleuve insensible.
48

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Crépuscule

Yannick Pagnoux

C'est au crépuscule quand le ciel s'habille du vêtement des vaguesEt l'astre du jour semble s'éteindre dans des reflets... [+]