1
min

Nuit blanche sur un baiser

1 lecture

0

Seringue ciselée à la cinétique
Des secondes combattantes, hirsutes,
Transperçant les pores, les luttes,
De ce corps dont je porte la folie magnétique.

Tu approches ces calices indomptés,
Ces tours d'ivoire la voie-lactée,
Le coeur d'un soir ensorcelé
A ces lèvres défendues le désir inavoué.

Seringue rougit de fanatiques braises
Pénétrant la somptueuse céphalique
Veine sang haine accueillant agnostique
Le poison crucifié qui apaise.

Tu délivres à quelques particules millimétriques,
La chair, l'équinoxe
D'une saison en enfer, paradoxe
Des paradis à ces lèvres au teint Arctique.

Seringue frénétique, envahis les souvenirs,
Impose les proses de ce venin désaxé,
Laisse moi fuir cette appétence illimitée,
Seringue enfouie toi en ce corps de cire.

A ces lèvres déposées la furibonde patrie
Des soldats de chair sur le vallon envahie
Il n'aurait fallu qu'un baiser d'or et de lumière
J'en retourne à la seringue au regard sincère.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,