J'ai un cahier plein de draps,
J'y garde mes histoires.
Mon problème est que mes lettres sont trop grosses,
Ils mangent donc presque toute la feuille d'un seul coup.
Mon cahier est ma muse,
C'est ma commande et mon temps,
J'y résous ce que je ne comprends pas.
Mon cahier a l'odeur du papier neuf
Et sa saveur est égale à celle d'un caramel au lait de miel.
Je gribouille dessus, et je pense vraiment,
Cela me donne la liberté de brouiller et de rayer,
Parfois, j'arrache des feuilles et je ne respecte pas leur ordre naturel,
Mon cahier m'accompagne, j'épuise ce qui n'est pas là.
Mon cahier est comme ma maison : il est grand et a un sous-sol,
Il accepte même mes mots inventés et mes œuvres absurdes.
Je pense que personne ne se soucie de mon cahier,
Mais j'ai presque fini d'y écrire ma vérité.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !