NOUS MUTONS

il y a
1 min
1
lecture
0
Du lit je vois le flux laiteux de ton sperme
Qui se renverse entre mes jambes et mouille la forêt de mon pubis,
En passant par mon ventre jusqu'à ce que j'atteigne les draps.
A ce moment, je deviens un autre corps,
Transformé par la luxure et l'amour.
Le temps devient épais, les heures perdent leur sens,
Et le désir d'être un se révèle,
De mourir en faisant l'amour, de regarder le vide entre nos yeux.
Mon corps est divisé en deux, dans cette bataille érotique !
Et après l'apogée, nous ne sommes que les décombres d'un univers vivant,
Parce que la distance entre nous n'existe pas.
Nous mutons tant de fois la nuit.
A l'aube, tout retombe ; le temps tourne en arrière
Et nous comprenons que nous appartenons, peut-être...
Parce que notre passé se transforme en notre avenir commun.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !