1
min

Nous autres paumes

Image de Mister Douhaine

Mister Douhaine

3 lectures

0

Nous irons, nous autres paumés, fumer des herbes de naufragés
et nous perdre sur leurs radeaux de fortune.
Si demain l’envie nous prend, nous viendrons marcher sur
vos plates-bandes et de nos rires enfumés, nous sombrerons
pour un autre feu plus intense.
Nous irons nous perdre sur les cendres de vos cigares où
nos nostalgies d’exilés et de jeunesse incomprise surgiront
pour nous rappeler notre dégoût de la vie.
Nous irons, nous autres paumés, vers des plaines vierges
et sauvages, guidés par des esprits en fuite.
Les gens porteront des jugements lorsqu’ils nous verront
en file derrière une allumette et un joint, ils nous répugneront
de loin, auront peur de nous approcher.
Leur hypocrisie nous poursuivra et leurs âmes se noieront
dans nos bouffées de cigarette imbibées des inflorescences du
haschisch.
D’où nous revivrons si grands, si fiers et si beaux que les
femmes et les hommes nous envieront.
Nous irons, nous autres paumés, voyager sur le dos d’une
raie géante, guidée par la lumière céleste pour nous conduire
dans les rêves d’utopie où les poudres ont une éternelle lueur
devant les murs de cristal.
Par des nuits d’une blancheur éclatante, nous prolongerons
les poursuites nocturnes par-delà les eaux et nous verrons les
enfants frappant des mains et dansant la danse indienne.
62
Ils crient des promesses qui s’élancent et s’offrent au vent
qui les disperse dans le ciel.
Quand nous toucherons l’horizon, ils viendront à nous
dans des manteaux stellaires, tel un habit de lumière !
Nous irons, nous autres paumés, marcher sur leurs traces à
travers les verts pâturages, parmi mille variétés de fleurs
comme le jasmin et les jacinthes.
Les esprits de leurs ancêtres accrochés aux portes des cimetières
entraînent nos réalités en tourbillons infinis avec
toutes les étoiles de nos espoirs.
Nous leur offrons nos biens en guise d’offrandes pour
qu’ils nous libèrent de cette emprise qu’est la drogue.
Libérez nos pauvres âmes noduleuses de cette drogue qui
ne souhaite rien en nous, sinon la destruction de notre raison.
Si nous perdons notre raison, de prière en prière nous
construirons notre dolmen, temple des repentis ancestraux.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,