1
min

Notre histoire

Image de Hécate XIII

Hécate XIII

63 lectures

6

Tu es mon loup.
Je t'ai surnommé ainsi avant même de t'aimer.
Je t'ai surnommé pour que mon coeur puisse se repérer.
Un loup : brun, long, des yeux saphir électrisants, cet air méfiant qui repousse les inconnus ou les trop confiants.
On ne t'approche pas facilement.
On ne t'apprivoise pas aisément.
Et même lorsqu'on croit t'avoir conquis tu restes fuyant.
Les gens se plient difficilement à ce genre de conquête.
Souvent ils abandonnent. Peu t'importe, tu es un solitaire et tu as appris à faire en sorte que rien ne t'affecte.
Je t'ai connu ombre, sombre, en retrait. Le coeur blessé, l'âme un peu tordue, la vie déçue.

Quand on s'est embrasés, tu es devenu loup pour d'autres raisons.
Tu t'es fait animal. Plus entreprenant.
Plus sauvage. Bête de sensualité.
Une nature instinctive à laquelle la mienne s'est soumise avec avidité.
Des trésors de sens inassouvis .
Des délices grisants de purs interdits.
Je me suis laissée emporter.
La vie, je l'ai alors su, est une rivière, une baïne contre laquelle il ne faut pas lutter.

Quand on s'est aimés tu es devenu loup fidèle.
Tu cherchais une vraie compagne, je devenue louve, moi, alors chatte rebelle.
Tu as pénétré mon antre. Étendu ton territoire sur le mien.
J'ai mêlé mes habitudes aux tiennes pour créer notre quotidien.
Si évident, si naturel.
Deux lignes de vie qui se rejoignent et qui se mêlent.
Tu m'as laissé mettre ma main dans la tienne et elles ne se délient jamais.
Je t'ai offert la chaleur de mon antre, la douceur de mes bras pour reprendre ton souffle et lécher tes plaies.
Tu ranimes ma bestialité: je perds cette fausse délicatesse à lustrer mon pelage.
Je me surprends à chercher ta peau, ton odeur, ton sillage.
Je ne me lasse pas de ta longue silhouette noire. Elle ne me fait plus peur.
Tu n'as plus besoin de t'isoler pour te protéger de tes terreurs.
Tu apprends doucement l'acte de choix.
J'étudie la légèreté, l'improviste, je m'apaise de ta voix.
Je me guide à nos sonorités.
Nos surnoms mielleux, nos rires, nos codes de complicité.

Je crois que je t'ai toujours aimé d'une façon ou d'une autre. Je t'ai pressenti sur une image.
Je t'ai apprécié comme une connaissance.
Je t'ai laissé pénétré mon cercle à ton rythme de bête méfiante.
J'ai été attachée à toi comme membre de ma famille, reclu, sage.
Je me suis racontée à mon confident.
Je t'ai vénéré comme un amant.
J'ai goûté chaque parcelle de ce sentiment avant de t'aimer juste entièrement. Mon coeur cherchait juste de quelle manière t'aimer.
Alors nos vies au diapason, notre couple s'est formé.

PRIX

Image de 2016

Thème

Image de Poèmes
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cristina sabaudia
Cristina sabaudia · il y a
encore une oeuvre délicate et si bien tournée , j'encourage ma chère Hécate...
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour cet amour sensual et ravgeur! J’accorde mon vote N0 2 à cette œuvre! Mon poème, EUREKA! est en Finale pour le Prix Bibliothèques Pour Tous 2016 et je viens vous inviter à le lire, ou à le relire, et à le soutenir si le cœur vous en dit! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/eureka-6

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Un temps pour semer, un temps pour récolter, un pour mourir avant de renaitre. À l'Automne c'est bien la mort que l'on fête. Vient la Saison Sombre et la magie opère, Demeter ...