Notre Eden

il y a
1 min
4
lectures
0

Drôle de fille. Rêveuse solitaire. Qui court pour oublier. Et vit. Et aime. Et rit  [+]

Nous vivions tous deux au paradis terrestre,
Grisés par un amour qui enflammait nos êtres,
De l'Eden mythique nous réécrivions la fable,
Ébahis devant nos corps nus et dissemblables,
Qui en un élan harmonieux s'assemblent.
Innocents et purs, nous découvrions l'amour ensemble,
Comme si nous étions les premiers humains de la Terre.
Nos étreintes maladroites avaient la pureté,
Des premiers émois, où la virginité,
Fait tourner dans les têtes des milliers de nuages,
Des souffles d'éternités, des songes et des mirages.
Prêt a se battre tel un chevalier pour sa dame,
Tu croyais en l'impossible pour que je sois ta femme.
Et moi, Ève impure, je rêvais à des étreintes plus profondes,
Je songeais à l'aventure, je voulais voir le monde.
La perfection divine tout à coup m'ennuyait,
Il me manquait l'action, l'inconnu, je m'interrogeais,
Je voulais connaître d'autres paradis,
Fouler d'autres Edens, et vivre d'autres vies.
J'espérais la force d'une passion charnelle,
Pour connaître ces plaisirs dont le poison mortel,
Fait souffrir le coeur, autant qu'il ravit le corps.
Ma condition humaine scella donc notre sort...

Je croquais la pomme.
L'Eden fut détruit
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,