Nos croix tombent du ciel

il y a
1 min
27
lectures
2
Divine désolation descendue en silence
Comme un évincement limpide, une évidence,
Sous une paisible mais tragique apparence.
L’ire blanche des cieux caresse en une étreinte
Un sol scellé de gel, maculé de l’empreinte
D’une douce illusion et sa poésie feinte.

Ce cristal en étoile et son marbre éphémère
Recouvre ainsi la vie, cendre avant poussière,
De son venin glacé et sournois qui enterre.
Tout le sel de la vie, en étendard, s’épanche
Sur l’enfouissement sous une page blanche
D’un déchirant destin que soudain on débranche.

Nos croix tombent du ciel. La danse puritaine

De la neige enserre notre âme de ses chaînes.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !