1
min

Nos couleurs

26 lectures

4

Rejoins-moi sous le bonheur
Là où les souvenirs se croisent
Sur la plage bleue de nos cœurs
De ton marine à mon turquoise

Rejoins-moi sous le supplice
Là où l’amour se répare
Sur les draps de nos délices
De ton blanc à mon noir

Rejoins-moi sous la folie
Là où l’étrange se feu follet
Sur les flammes de nos vies
De ton rouge à mon violet

Rejoins-moi dans le tourbillon
Là où les âmes se mélangent
Sur la lumière de nos rayons
De ton jaune à mon orange

Rejoins-moi encore une fois
Là où le souffle se désarme
Sur le firmament de nos voix
De ton pourpre à mon parme
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
bin vu!
tu te fous du ô avec ostentation en "heure bleue", mais ton orange pulpeuse qui aimante ma blanchâtre et jaunissante sève ne peut en rien rivaliser avec ton noir diamant d'obsidienne, néanmoins figue sucrée, rugissante et carmin rougissant!
les mâles sont définitivement mal avec leur petits ou gros, konnerie totale la taille des arbres!, bambou là ou bambou si, mon luc c'est du laid pou ,devant tant de voiles suggérés sans ne rien dévoiler!
"queue faire" comme disait Lénine, caïman en 1905!!!
snif! je kon patrick à ma douleur propre ou sale, va savoir!, de ne te connaître que virtuellement par écrit (l'essence ciel, Kant même!) et pas en os et en chair, surtout...
OULALA!!! je crois que j'ai dépassé les bornes de la "bienséance" requise dans bermuda éditions et queue là vraiment, si tu veux mais j'espère pas!, vire mon kon (pas) menteur, sous prétexte d'un dérapage stupéfiant non autorisé avec un autre légal, fuck the phoque!!,
il est tard, je suis bleu koi et lâche les chênes..
pas bono pour mon image de mark d'auteur pas déjanté du tout, du tout, du tout... pour ceux et ceusses ki kon naisse un peu mes écrits ( oh!, la fouine, remarques-tutu à juste raison l'andouille cherche à m'égarer sur une pente glissante pour que j'oublie ses infamies, chiottes i am grilled!!).
bon, pis merdrre, un mâle qui s'ouvre en fleur de papavéracée tu peux dire papa vair assez ou rin du tout, buenas noches, mi je vais me kouker, seul comme un huître kiki hurle, tel un loup garou, loupé dans son sale tôt salto etc...
dés sot laid que je fus... mais en fête, non, je maintiens le tout, c'est toi qui"voit" ou qui "regarde" mes palinodies, juste un simple angle de vue, au fond, entre la fracture des mondes ou les mondes fracturés en kon faites, hi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
"m'enfin! ", je t'en prie, en implorant ton immense mansuétude, ne me "signale" nin, sinon je serai cuit- cui, pôvre petit oisillon juste tombé du nid que j'essuie de mon bec nez en moins carnivore...
OULALA!! atteint le vieux débris âgé mais à l'âme adolescente encor'... TATA TATA... ouf' le ouf' j'arête de poison!!!, bises sur la joue, si je puis me permettre Stéphanie.

·
Image de Stephanie Bruzzone
Stephanie Bruzzone · il y a
Mon Patrick, sacré personnage !!! Je t’adore pour ça, pour la folie de ton authenticité ! Merci infiniment de m’offrir ce commentaire que je viendrai lire, relire et rire d'émotion à chaque fois qu’une douce mélancolie effleurera la fracture de mon monde...
Je t’embrasse bien fort et je me le permets ;)
Voici le lien de mon FB , si ça te dis...
https://m.facebook.com/stephanie.bruzzone.3

·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
merci de ton sympatrick retour, bises,
·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Très personnelle et colorée, cette œuvre... Compliments
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur