Image de Samouraï

Samouraï

7 lectures

0

Parfois, il faut savoir laisser partir les fleurs du mal, les laisser faner, les arroser de douleur et éveiller son cœur devant des yeux meurtris des autres. Et parfois, quand ça ne va pas, il faut accepter. Et le rythme reprend. La vie s’allonge toutes les secondes. Les pétales resurgissent telles des aiguilles d’une montre, calées sur les atomes du temps. Les anges éternels qui nous régissent. Parfois, ça va trop vite et on a envie de crier, de s’échapper, de dire non ! De gueuler, de taper, de sauter, de rire, de courir, les bras en forme d’ailes. Comme un oiseau qui fuit la terre et s’élève vers la liberté, jusqu’à la limite de l’atmosphère.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème