1
min

Noircissure

Image de Clochette

Clochette

8 lectures

1

Le temps qui passe au loin et qui perdure
Me perce saignant comme une blessure
Car j’ai connu par sombre mésaventure
La lame coupante glacée et obscure
Qui lentement découpa la courbure
De mon corps avec désinvolture.
Douleur incessante, sans mesure
Car mon cœur n’a pas d’armure
Et rien ne résiste à ta morsure.
S’il le faut je signe et je parjure
J’ai trop longtemps enduré ta torture.
Mais reste, malgré le feu de ta brûlure
Qui me déchire et qui me défigure.
Ton nom gravé sur moi comme une signature
Des plaisirs insensés et malsains me procurent
Et vautrée corps et âme dans la luxure
Je susurre extasiée : Excalibur, Excalibur...
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Entre violence et sensualité, il y a du Marquis de Sade dans cet Excalibur ...
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur