Nocturnes

il y a
1 min
522
lectures
137
Qualifié
Image de Hiver 2018 - 2019

Jamais je ne pourrai fermer l’œil de la Nuit :
Elle me déshabille à l'ombre d'un fantasme
Et d'étoiles m'inonde en pleine crise d'asthme ;
Elle épie mon sommeil, me découvre avec lui...

La lune, à pas de loup, nyctalope aujourd'hui,
Dessine une idée noire au bras de l'enthousiasme,
Aveugle mon destin, assoupit mon marasme,
S'absente de la chambre où se pâme minuit

Pour laisser les amants anesthésier l'ennui...
Tout contre lui, mon corps joue au théâtre d'ombres
Quand une courbe disparaît dans la pénombre,
Quand l'indélébile obscur enlace mon fruit.

Derrière la persienne, on entend quelques bruits :
Nocturnes étouffées et ritournelles sombres
Comme pour s'éloigner des terrestres décombres.
Jamais je ne pourrai fermer l’œil de la Nuit...

137

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !