Ni jour ni nuit

il y a
1 min
19
lectures
1
Dès que le soleil sur tes douces pommettes
Resplendissantes,
Dès que le deuil de tristesse de tes
Journées méprisantes.
La nuit s’écarte de ta face,
Et le jour refais surface.
Ô Toi dont la beauté les zéphyrs adoucis,
Fille du monde vêtu de là bas et d’ici.
De tes courbes j’ai repris vie,
J’ai consommé ce désir qui était le tien;
Je m’en vais reprendre mon dessein
Ne t’en va pas ô mon rois car de toi dépend ma survie.
Et si de mon coeur les portes te sont fermées;
Je t’offrirai ma vie et j’étancherai ta volupté.
Ne t’en va pas si non de mes nuits l’aurore ne pourra se lever;
Je t’en conjure que ça ne soit pas le dernier ce baiser.
Hélas! Je ne regrette plus mon départ;
La nuit ne me convient plus je part.
Je jure sur la voûte céleste jamais je te saurais perfide.
Mon Amour je t’en prie retiens mon âme du suicide...
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Katousha Manu
Katousha Manu · il y a
So beautiful 😍

Vous aimerez aussi !