NI JAMAIS

il y a
1 min
0
lecture
0
Entre le promeneur et son ombre, la vie se fait.
Entre le rivage et la vague, le temps est incolore, car le corps et la fin et le courage d'un enfant perdu.
Entre empathie et vivacité, le sacré hallucine l'impossible,
Dans la mémoire et dans la périphérie, il y a tellement de choses que nous ignorons.
Nos questions ? Nos réponses ?
Un chéri obscurité!
A l'intérieur de son squelette, sa cage, sa demeure, son tout. Cela vivait de nouveau, comme la consolation,
Ce qui guérit, ce qui sauve et supprime une métastase,
Un bataillon de scarabées d'or saigne les poèmes en composition,
Effaçant l'absence de sens, alors, entre ce que je dis et pense, il n'y a que de la musique...
Entre ce que j'accorde et écoute, la connaissance monte,
Entre ce que je garde silencieux, c'est le bonheur perdu,
Entre la forêt et la résignation, il y a l'art de compter,
Entre les versets et les yeux s'incarnent la naissance du monde,
C'est la vie, c'est le poids de l'action,
Et soudain, le son d'une voix à côté de moi se fait entendre,
Parce qu'il n'y a ni toi, ni moi... ni demain, ni hier, ni jamais.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !