2
min

Naturelle révolte ...

Image de Philippe Vlad

Philippe Vlad

132 lectures

4

Je m’imaginais , observateur , investi de cette lucidité dont on garde la mémoire archivée , porteur de messages indispensables à un autre départ...
Si je devais trouver un sens à la raison de ce court passage sur cette planète torturée , autant assurer ce rôle .
Il n’est pas plus ridicule que celui qui croit penser qu’il va obtenir un visa pour le bonheur éternel , en allant grossir le troupeau vociférant , d’adorateurs d’on ne sait quoi de venimeux , inoculant à tout va un venin religieux entraînant la mort cérébrale à coup sûr...

Observer le résultat sans autres états de conscience , là pourrait être la question...

Je ne pourrai empêcher mon esprit de vagabonder, simplement pour préserver l’être humain qui voudrait rester en vie dans ce décor de fin du monde , où sur cette plage immense , noire , de pauvres êtres , trop englués pour s’élever au ciel , interrogeaient la vie...

Des ruisseaux jaunes prenant leurs sources dans des structures de métal , alimentaient une mer de déchets bien humains...
Je ne pourrai faire que m’adapter , si le temps me le permet...
Le temps de projeter mes pensées vers un ailleurs , où la solution viendrait de la révolte de l’impensable , d’une nature en grève , dont les mots d’ordre seraient ,

Que les arbres cessent de donner l’oxygène et la vie !

Que les sources regagnent le centre de la terre !

Que nos sciences génétiquement modifiées tentent en vain d’apporter des solutions à nos consciences en deuil !

Que nos animalités écorchées , victimes innocentes et expérimentales , toutes désignées , parce que sans âme , affûtent griffes et dents , afin de rendre leur verdict à ces apprentis sorciers !

Que la terre devienne stérile , à l’image de nos ambitions artificielles qui chassent la vie de l’autre côté !

Et puis , que nos rêves de pouvoir nous emportent vers une nuit éternelle et sans sommeil , parce que le noir de mes pensées se tendra comme un rideau entre la terre et le soleil !

Je souhaiterai alors être encore là , afin d’entendre le cri primal de vos serviteurs en déroute et peut-être , lors d’un dernier souffle , voir de ces clones agonisants , naître une Larme au bord des yeux , puis suivre la course de cette goutte de regret le long des rictus de douleur , la voir s’en aller mourir dans les méandres d’un paradis oublié que des religions projetaient sur des écrans lointains ...

Puis , je confierai ma mémoire aux archives de la vie , pour que d’autres yeux voient jaillir de ces larmes des sources claires s’en allant rejoindre des mers au bleu profond .
Qu’une nature belle et rebelle reprenne ses droits et alors , verrez-vous seulement , peut-être un arbre , une fleur , un grain de maïs , décider ensemble , s’il est naturellement possible et sous certaines conditions , de réintroduire une espèce en voie de disparition , celle-là même qui nous avait conduit , autrefois , dans la spirale meurtrière ...

Les hommes la nommaient , évolution .

Apprendre , c’est savoir désapprendre pour ne pas mourir ...

4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Verseau Chantal
Verseau Chantal · il y a
un 2 ème vote pour ce beau texte !
·
Image de Philippe Vlad
Philippe Vlad · il y a
O merci Chanchan ! tu avais remarqué que je l'avais rajouté .... gros bisousss
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur