Nature

il y a
1 min
47
lectures
7
Allongée sur une terre
Aux milles merveilles,
S’esquissent des visions éphémères.
Des vents s’éveillent,
Et les robes des glycines,
Frisonnent et emportent les rêves...
Les papillons s’agitent,
Et je respire toute cette fête
Qui s’invite dans ma réalité.
Mes mains se perdent
Dans la chevelure verte de la terre.
Je fusionne alors tout mon être
Avec cette puissance naturelle,
Et m’assoupis engluée dans son miel.
7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 9 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une très belle communion avec la nature. Bravo, Maria. Je clique sur j'aime.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Il y a comme un soupçon de Printemps dans l'air ... !
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Quelle merveilleuse complicité avec la nature ! Bravo !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
La nature me parle mieux. Les précédents, pour moi qui ne suis pas féru en versification, me sont un peu hermétiques
Image de Le Bohémien
Le Bohémien · il y a
Un hymne à la Nature à couper le souffle. J'adore
Image de Maria Dafonte
Maria Dafonte · il y a
Merci de votre soutien
Image de Maria Dafonte
Maria Dafonte · il y a
Merci
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Ho que c est doux lumineux sucré
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
agréable, merci

Vous aimerez aussi !