Narcisse

il y a
1 min
3
lectures
1

Short Bio : né oui, mort pas encore  [+]

Le soleil s’est levé, ô Narcisse !
Un rayon réfléchi du miroir
Lentement sur ton visage glisse,
– Caresse d’un réveil plein d’espoir –

Chassant les lourds secrets de la nuit ;
En souriant lentement tu t’étires,
Nue tu te regardes et jouis
De ton image parfaite et lisse ;

Tu t’aimes, toi l’amante divine !
Tu veux être une belle œuvre d’art,
Sculptée dans la chair par un génie,
Qui s’admirant veut qu’on l’admirât.

Sur les yeux de ses adorateurs,
– Ces miroirs du désir et de l’âme –,
Séductrice tu chasses la peur
De vieillir et de perdre ta place ;

Mais tu es la beauté éternelle,
Narcisse !... Tu te moques du temps !
Toujours femmes nées pour être belles
Porteront ton nom en s’admirant,

Et iront, fières et cosmétiquées
Claquant leurs escarpins sur la pierre,
De Haute Couture habillées
Avec des mouvements de déesse ;

« Avec vous, – ivres de la beauté
Des images par l’eau réfléchies,
De vos corps sublimes prisonniers –,
Explorons un monde de magie ;

Narcisses !... vous que le temps épargne
– Pour qu’immortelle soit la beauté
Et que Beauté toujours se regarde –,
Vivez avec nous l’éternité. »
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
Narcisse au féminin, c'est inattendu. La dernière strophe donne une conclusion trop faible à ce qui pourrait être une critique de l'image sociale.
Image de Gérald Cursoux
Gérald Cursoux · il y a
Merci de votre commentaire. Mais vraiment ce petit exercice n'a d'autre intention qu'esthétique.