14 lectures

1

Loin devant moi
Sur un monde sans voie
Une brise arrive
Frappe et abîme
Des personnages de printemps
Et bientôt répand
La mélancolie hivernal
D'un cœur sans rivale
La terre auparavant sèche,
Devient humide de larme blanches
Libérés d'un esprit fantasque
Mystérieux et caché d'un masque
Que seul une âme pure s'aurait dépouiller
De son rêve noir et de ses joues mouillée
Pour le rendre amoureux d'un monde nouveau
Qu'il partagerait et remplirait de mots
Moi, seul de toutes âmes sœurs,
Je comble mes souhaits de ces paysage
Et garde dans mon cœur une blanche page
Pour le jour où, tous deux,
Nous irons aussi loin qu'eux..
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,