3 lectures

0

Chienne sans laisse, fine comme la ficelle de mes strings. Je vole
des hommes
des femmes
Des âmes
Accoudée à ma table j'le regarde et transperce son âme avant qu'il ne prenne mon corps,
J'le possède.
Nue je danse, ivre je chante. Demain il fera beau peut-être.
Qu'aurai je pu être ?
J'y pense je pense mais quand ils me baise je pense à rien
Tous des chiens
Et j'ouvre ma porte, donne mon cœur et mes cuisses ma guêpière
Cette fois c'est la dernière

Je la vois si jolie si fine elle qui brille
Moi je jubile
Plus belle en jarretelles
C'est bien elle
Plaisir lubrique c'est pour ça que jl'a nique
Mes mains sur ses seins blancs elle crie
elle joui  ? Elle ris ?
Saoule elle m'ouvre, ses cuisses elle ouvre
Unique je suis, tout ouï je suis
elle m'habite
Je l'habite
On s'invite
Faut faire vite


Elle est belle cette
Bouteille de vin dans la poubelle
J'ai besoin qu'il m'aime
J'ai peur je me heurte, je le heurte
Et la nuit
Y a que lui
Ivre je chante, nue je danse
j'entre en trance, me voilà en carence

Et j'y pense, et je pense
pendant quelle danse
Faut que je pisse faut que je lise
que jl'a lise
Je m'oppose et me pose
elle m'a lancé sa prose
Elle en pleurs ma petite elle a peur ma féline
Tout ça pour ma pine
C'était elle que j'voulais
dans ma benz qu'on soit zen
et sans peine
et maintenant j'ai la haine

Faut qu'on parle qu'on se barre
plus de danse
de carence
Elle me manque

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,