Muses et Ephèbes

il y a
1 min
57
lectures
2

"She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell." -Nikita Gill  [+]

Hombres, vayan, que se pongan sobre mi piel sus manos de llamas.
A vous trois qui hantez mes éveils
Et ne me laissez en paix quand vient l'heure du sommeil
A vos âmes, innocentes de ce que recèlent mes regards
A vos corps, où ne manque que l'empreinte de mes lèvres
La morsure de mon désir vers vos torses s'égare
Et quand vos mains saisissent les miennes
Quand vos yeux s'éternisent sur moi
Quand vos sourires à moi vous mènent
Demi-dieux, vous êtes ma loi.

Ephèbe antique, à la peau de statue grecque,
Tes yeux sont deux éclipses aux pupilles béantes
Pour avoir trop avalé la lumière de mon désir.
Tu sais dessiner ton âme dans ton sourire,
Faire de ton regard une caresse qui me hante
La douceur y est reine, et la bonté y chante.

Toi qui portes le nom du Guerrier que je vénère
Toi qui portes son nom, mais aussi sa lumière,
Frêle et limpide cascade, éblouissant visage
Dans le corps d'un humain tu n'es que de passage
Laisse-moi approcher de ton corps mes doigts
Laisse-moi toucher un ange pour la première fois

Et toi, danseur des sables, brûlant félin du désert !
A tes griffes et à tes crocs je livre mon corps en pâture
Je veux ton torse contre mon corps et mon dos contre le mur
A toi, bras conquérants, et torse vaste comme l'univers
Que tes lèvres gravent luxure au récital de mes prières.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !