5 lectures

0

On courait morve au nez simplement heureux d'vivre,
pièce de cinq francs au fond du porte monnaie
Comme ça s'passait la journée, j'ai jamais été aussi libre,
qu'à l'époque des coupes claquées et des "sapes de clandé"
Coudes recousus, pour les genoux c'est pareil,
faites pas les mythos ces vieilles sapes on les a tous eu
Plus d'chicos au milieu, chaussettes c'est pas les mêmes,
stp regarde les cagoules et imagine un peu les dégaines
Dans la cour de récré: trop d'fascination,
toujours des jeux de ouf les gosses ont trop d'imagination
Match de foot de quatre heures jusqu'à la tombée de la nuit
les genoux souvent déchirées on jouait parfois jusqu'à minuit
J'me remémore ces années on était plein d'innocence,
loin d'la technologie et l'esprit encore dans l'bon sens
Notre besoin d'évasion chaque jour était comblé
normal car à l'époque on n'pensait pas qu'au blé


Te souviens tu de ces années, où on courait morve au nez
Et peu importe où on allait, mais on y allait jamais fatigué
Juste envie de tout voir, tout connaître, tout vivre, tout essayer
Pas besoin de sous encore moins de regrets


Aujourd'hui tous grands hier tous petits,
petit à petit on devient grand l'temps passe et on mûrit,
Pourtant j'ai fait l'mur, de nombreuses fois étant plus jeune,
aujourd'hui je cogite et je m'aperçois que c'est ça le plus dur
Défier l'interdit adolescent c'est c'qu'on veut, peu importe c'que l'on voit
on veut fuir de la où on vit
Au collège les heures sont longues et on est prêt à tout pour s'distraire,
en cours de langue premières techniques discrètes
Rendez parents profs les reproches sont apparents
mais j'ai profité de ces années où on vivait en s'marrant
Mais chaque temps pour chaque chose et faut réfléchir aussi
vite j'm'interroge sur la vie, et c'est aux mots que je m'associe
Ouais tu comprends ces dernières années se teintent
de foi et de bon car je vois le mal qui se pointe
Y'a pas d'regrets à avoir aujourd'hui j'remercie Dieu
de tout le bien qu'on a pour vivre encore des jours heureux


Te souviens tu de ces années?
Tu m'étonnes que j'm'en souviens on en a tous bien profité
Te souviens tu de ces années?
Jamais dans la nostalgie mais toujours avec le sourire
Te souviens tu de ces années?
Ouais elles sont encore en moi j'm'en sers pour être meilleur aujourd'hui
Pas besoin de sous encore moins de regrets

(Le temps passe si vite que je me vois dans les yeux d'ma fille)
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Ces petites voix me bouffaient depuis toujours, comme tout le monde. Passer ma vie sous l'emprise de ces suggestions était une possibilité que j'avais déjà accepté, car comment pourrais-je faire ...

Du même thème