Mortel amour

il y a
1 min
43
lectures
4

On m'appelle aussi Berto... J'écris pour dialoguer avec l'autre, celui qui rêve de partir en passager clandestin sur le bateau ivre, au long des fleuves impassibles, pour s'offrir un autre destin  [+]

Rôde la mort, au fond des secrètes alcôves
Où de troublants éphèbes aux volages élans
Offrent leur peau soyeuse à de fougueux amants
Crevant de leurs cris rauques le calme des nuits mauves

Rôde la mort autour des belles hétaïres
Nappées du lourd parfum d’orientales liqueurs
Charnelle odeur de sexe aux gluantes saveurs
Elles vont, inconscientes, se jeter au martyre

Rôde la mort piquée au creux des bras osseux
Dans l’aiguille rouillée des seringues fatales
Par où le jus s’écoule du venimeux crotale
Accroché à sa proie en un baiser furieux

Rôde la mort soudaine, inattendue, brutale,
Loterie improbable et pourtant si réelle
Où l’on gagne à tous coups un repos éternel
Sans savoir que l’on joue et qu’on perd en finale

Rôde la mort d’un peuple, hasardeux génocide :
Où est le tribunal qui t’aurait condamné ?
O mon frère africain au sang contaminé
Bas-toi contre les coups de ce virus avide !

Si le démon habite au cœur de l’univers
Il est là, tout entier, ricanant et modeste,
Dans le corps tout petit d’un assassin funeste
Autant qu’imprévisible en son dessein pervers
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !