Monsieur Wellof

il y a
1 min
21
lectures
3
Je l'appelais mon pépé
Simplement parce que je l'aimais.
C'était le compagnon de grand-mère,
Il ne pouvait que me plaire.
Il me prenait sur ses genoux,
Et m'embrassait sur les deux joues.
De gros baisers sonores
Qui dans mon cœur résonnent encore.
Je bourrais sa pipe avec application,
Et lui me regardait avec attention.
J'avais le droit de l'allumer
Et d'en tirer quelques bouffées,
Cela finissait toujours par une toux,
Et bien sûr, on riait beaucoup.
Le soir, j'avais quelques douceurs,
Des bonbons de toutes les couleurs.
Je les choisissais sous son regard attendri,
Et je lui offrais mon regard ébloui.
Il remplissait mes poches discrètement,
Et s'amusait de mon étonnement.
J'étais très jeune , quand la vie me la prit,
Mais bien souvent, je pense à lui.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,