1
min

mon rêve

22 lectures

3

Mon rêve
Mon rêve était si court
Que je le retenais,
L'asticotais, le tiraillais,
Mais jamais
Il ne me répondait.
Il tentait de s'enfuir
Pour ne plus revenir
Mais pour mon avenir
Je devais le retenir.
Dès que je flanchais
Vite il en profitait,
Il se faufilait
Hors de mes pensées
Sans jamais s'excuser.
Il taraudait mes espoirs
Tapis au creux de mon histoire,
Il titillait ma mémoire
Ignorait mon désespoir.
Mon rêve était si court
Que je le retenais
Il me faisait la cour
Et puis il s'éclipsait
Il traversait mes nuits
Filant comme une étoile
Il me parlait sans bruit
Défiant toute morale.
Il dessinait dans le noir
L'éclat de mes désirs,
Puis les rendait dérisoires
A la couleur de mes soupirs.
Et puis, à l'orée d'un matin
L'Amour a tout changé,
Emportant mes chagrins
Mon rêve enfin était resté.
Marie
3

Vous aimerez aussi !

Du même auteur