1
min
Image de Alexangels

Alexangels

0 lecture

0

Dans ton enfance aux cent clochers,
Restent des souvenirs éparpiller,
Que j’aimerais égrainer aux quatre vents.
Mais mon cœur triste d’hier, reste impuissant.

Devant tes larmes et ta détresse enfantine,
J’ai mis mon nez de clown, je me dandine.
Pour te faire rire et sécher tous ton passé,
J'ai mis ses drôleries sur mon dos, à tes pieds.

Sèche tes larmes, mon entière.
Le vent efface nos larmes d’hier.
Tous deux issues du même ventre,
Libre de vivre hors de son antre.

Aujourd’hui, mon épaule est solide.
Ne crains plus le vertige et le vide.
Essuie tes larmes et viens sur mon cœur.
Toi mon entière, ma petite sœur.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,