1
min

mon dialogue complice avec Louise de Vilmorin/ CAILLOUX DES SOUVENIRS

16 lectures

2

Cailloux des souvenirs..

Louise
Cailloux des souvenirs vous faites trop de bruit
En vous entrechoquant. J’en ai la tête lourde,
Le cœur fou, l’âme folle et quand tombe la nuit
Et que je vous entends, je voudrais être sourde.

Claire
Mais j’entends toujours sans cesse tous les non-dits
Que je croyais loyaux car par ton jugement
Se gravait profond en moi le récit maudit
Qui construisait mes peurs bien trop intensément

Louise
Le silence viendrait. Les fleurs me parleraient
De leur vie incessante et de leur pharmacie,
Mon savoir serait autre avec d’autres secrets
Que celui qui m’éveille et dont je me soucie.

Claire
Traquant dans le ciel un message sibyllin
J’ai donc étudié, des cartes le mystère,
Appris à regarder en face le déclin
De notre insigne vie à vivre sur la terre.

Louise
Je passerais mon temps à ne pas me revoir
Et je m’écarterais des eaux de mon miroir
Où l’oiseau voyageur s’éprenait des colombes.

Claire
Je suis surprise quand dans le tain de la glace
Mon visage apparaît, en effaçant la trace
De l’enfant que j’étais il n’y a pas longtemps

Louise
Sourde et seule avec moi dans mon lit de pâleur
Ne me parviendrait plus le chant des crève-cœur
Ni le bruit des cailloux qui construisent ma tombe.

Claire
J’ai chéri, j’ai souffert mais j’aime tant la vie
Je ne regrette rien car qu’importe les ans,
Le pouvoir du pardon a gommé mes tourments.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Je comprends mieux pourquoi les pierres précieuses ne sont que rarement mises en vue ! Merci Claire.
·
Image de Duje
Duje · il y a
Heureuse conclusion!
·