1
min

Mon dialogue complice avec Charles Sainte Beuve: PREMIER AMOUR

25 lectures

7

Charles Sainte Beuve
Printemps, que me veux-tu ? Pourquoi ce doux sourire,
Ces fleurs dans tes cheveux et ces boutons naissants ?
Pourquoi dans les bosquets cette voix qui soupire,
Et du soleil d’avril ces rayons caressants ?

Claire ÉROS
Quand chaque an je reviens je te vois nostalgique,
Car la mélancolie inonde fort ton cœur
Du regret du passé que tu veux idyllique
Mais t’étreint à présent de perfide langueur

Charles Sainte Beuve
Printemps si beau, ta vue attriste ma jeunesse ;
De biens évanouis tu parles à mon coeur ;
Et d’un bonheur prochain ta riante promesse
M’apporte un long regret de mon premier bonheur.

Claire ÉROS
Tu ne sais profiter des beautés que je t’offre
Alors que tes jours sont comptés à chaque instant
Tu ne peux réveiller cet amour dans son coffre
Car Dulcinée vit auprès d’un autre amant.

Charles Sainte Beuve
Un seul être pour moi remplissait la nature ;
En ses yeux je puisais la vie et l’avenir ;
Au souffle harmonieux de sa voix calme et pure,
Vers un plus frais matin je croyais rajeunir.

Claire ÉROS
Elle fêtait quinze ans, ta timide ingénue
Rappelle-toi ce temps où son père veillait
Sur sa vertu afin qu’elle soit obtenue
À l’autel par celui qui la déflorerait

Charles Sainte Beuve
Ô combien je l’aimais ! Et c’était en silence !
De son front virginal arrosé de pudeur,
De sa bouche où nageait tant d’heureuse indolence,
Mon souffle aurait terni l’éclatante candeur.

Claire ÉROS
C’était le temps d’avant, auquel toujours tu penses
Et pourtant près de toi vit une femme qui
T’offre son cœur son corps sans autre récompense
Qu’un geste inachevé d’un amour mal acquis

Charles Sainte Beuve
Par instants j’espérais. Bonne autant qu’ingénue,
Elle me consolait du sort trop inhumain ;
Je l’avais vue un jour rougir à ma venue,
Et sa main par hasard avait touché ma main

Claire ÉROS
C’est pour ce souvenir que tu la désespères
Cette femme fidèle à l’amour infini ?
Ton vécu d’autrefois ne peut être sincère
Mais l’homme que tu es plairait-il – aujourd’hui ?

Thèmes

Image de Poèmes
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Des amours défuntes qui deviennent des amours des feintes !
Quelle aisance dans le maniement des alexandrins !
Un dialogue construit et bien construit !

·
Image de Duje
Duje · il y a
Quelle virtuosité , quelles répliques , Charles Sainte Beuve doit en rester médusé .
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un joli poème en alexandrins. Et un dialogue improbable. Bravo.
·
Image de Skimo
Skimo · il y a
On peut s'exprimer encore de nos jours en alexandrins. Bravo. J'ai eu l'impression avec plaisir de lire une page d'une œuvre classique du XVIIème. Juste une petite gêne avec "Dulcinée", je suppose qu'il faut lire "Dulciné eu". Détail sans importance au milieu de la fluidité de ces vers. Dommage qu'il ne soit possible d'attribuer qu'un point.
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Je te lis (lorsque c'est sur mon fil d'actu) sur FB et sur Short avec toujours le même plaisir. Dommage que les Prix soient en partie confisqués par les chasseurs de votes... je garde un excellent souvenir de "ton fantôme" qui méritait un podium.
·
Image de Flore
Flore · il y a
Les dialogues de Claire...pas avec n'importe qui. Sainte Beuve reviendrait bien faire un tour, je pense. J'en suis même sûre.
Aujourd'hui, c'est dimanche et pour Sainte Beuve c'est Les lundis, je crois, alors, à demain.Bravo Claire.

·