MON ÂME

il y a
1 min
1
lecture
0
Il y a des endroits de mon âme que je ne connais pas,
Bien que je l’aie vue nue...
Illuminé par le flambeau de ma grandeur.
Ses mots sont abstraits
Et je les comprends parfois.
J'ai ancré dans le port de son intelligence
En recherchant de gratitude et de certitude.
Ses rives sont des jardins,
Son vent est sec, comme du sable,
Ses chemins sont fulgurants,
Et ses mers sont des gouttes en colère.
Il n'y a ni jours ni années,
Et vous vous rendez compte que de l'autre côté, c'est ce que vous cherchiez.
Mes envies ont enflammé de la faim
Et ma mémoire m'a jeté au fond de son étang,
J'ai compris que tout se perd, tout se transforme.
Mon âme m’a retourné les yeux et m'a pris mon nom,
Soudain, il m'a sorti avec son rayon d'amour implacable
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !