1
min
Image de Sanja Macedoine

Sanja Macedoine

2 lectures

0

Nous courons dans le destin des tissus
crisse la porte ouvre la journée
avec nos chaussures nous poussons les pièces d'or à l'automne
nous ignorons les bulles d'anxiété
brisé dans l'air
crisse la porte ferme la journée
un rêve tranquille m'attend sur un oreiller
et mon ombre meurt dans le cendrier.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,