258 lectures

182

Qualifié

Mitraille
Grenaille
Sang chaud et âcre
Comme la fumée.
Nuages rougeâtres
Comme le sang jaillissant
Des viscères flamboyants
Des rouges, des ocres
Des carmins, des violets
Jusqu'au noir machiavel
Couleur de fiel.

Sur ce charnier vivant
Une odeur
Fade et nauséabonde
Le parfum de la mort
L'odeur de la haine
La guerre et ses relents,
Fleuve de boue humaine
Le plus grand des amphithéâtres
Où d'apprentis héros
Sous le regard de demi-dieux
Sont disséqués vivants.

La guerre comme une planche d'anatomie chaotique
Où le fémur croise le crâne,
Où l’œil sorti de son orbite
Balance un regard sanguinolent qui plane
Au pied d'un arbre calciné.
Éclairs, bruits, cris et soudain le silence !
Un os se brise, un corps se tasse
Le vent se lève, une ombre passe
Ombre de vie,
Ombre de mort
Triomphante et rouge
Dans la grisaille.

La mort à la faucille ?
Non pas ! La mort, c'est tout.
Un cadavre aux yeux clos
Lèvres ouvertes et mains jointes
Une femme en sanglots
Crêpe noir et eaux saintes
C'est la mort qui sourit.
Cette mort si humaine
Qui devient froide et vaine
Quand les hommes sont furie.
Elle perd son sourire apaisant
Elle prend le rictus de celui-ci
Qu'une balle a frappé dans sa haine
Elle a la lèvre molle de cet autre
Surpris jusqu'au fond de sa peur
Le sourire égaré de l'enfant
La bouche ouverte
Un filet de sang
Chaud
Épais
Visqueux
Où les mouches s'abreuvent.

PRIX

Image de Hiver 2019
182

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arletyna
Arletyna  Commentaire de l'auteur · il y a
Merci, merci d'avance à toutes celles et tous ceux qui lisent et commentent ce poème. Il se présente bien tardivement au Grand prix du court, donc aucune chance de se trouver en finale. :) Qu'importe, si vous l'appréciez, c'est déjà beaucoup.
·
Image de RAC
RAC · il y a
Brrr... des mots justes et bien choisis. Ca secoue !
·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Merci pour ce retour.
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
J'arrive trop tard pour voter pour ce poème qui décrit sans concession l'horreur absolue de la guerre
·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Pas de soucis Loodmer. De toute façon, j'ai cessé de concourir. Et ça fait plaisir simplement que ce poème soit apprécié. J'ai mis deux nouveaux textes en libre, si le cœur t'en dit :)
·
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Vos mots percutent très fort...
·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Merci Marie.
·
Image de MCV
MCV · il y a
Tous les sens en alerte, c'est Guernica revisité par vos mots.
·
Image de renee vrillac
renee vrillac · il y a
bravo
·
Image de Pilatom Remicasse
Pilatom Remicasse · il y a
Bonjour
Le concours est annuel :
Il s’agit d’art et poésie de Touraine.
Voir sur Google.
Bien sûr que cela dépend du choix du jury, et tous les écrits ne peuvent être primés ni sélectionnés.
Puisque vous aimez les écrits avec un œil affûté et à tous hasards j’ai un blog :
desmotsdesmauxbruyantsilence.over-blog.com

·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Merci :) Nos blogs parlent tous deux de mots, est-ce étonnant ? https://legoutdesmots.jimdofree.com/
·
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Quel thème !!! Je découvre à l
Instant. Super bien traité... pas dans la dentelle... c’est ce que j’aime.
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Merci Cathy.
Image de Pilatom Remicasse
Pilatom Remicasse · il y a
J'aime beaucoup ! C'est du lourd et cela sonne !!!
Bonne journée.
Mon vote

·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Merci. Je suis en train de découvrir les vôtres :)
·
Image de Jacques Franchino
Jacques Franchino · il y a
Un poème fort, à la hauteur de son sujet. Beaucoup de couleurs, d'odeurs, de matières sanglantes...
La mort est ici réceptacle de la haine et de la folie furieuse, autrement plus terribles que la porte ouverte sur l'ailleurs...

·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Merci Jacques.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

L’averse s’était enfin transformée en une petite pluie fine, éparse. À travers l’interstice de la porte, elle entrevoyait au loin la faible lueur d’un rayon de soleil. Une incitation ...

Du même thème