1
min

Minuit au bas d'une échelle

Image de Loic Gatipon

Loic Gatipon

92 lectures

2

Minuit, au bas d'une échelle. La lune confère à toute chose une aura métallique. L'herbe rase, les arbres noirs. Pas d'air, peu de bruit. Seuls les grillons rythment la nuit de leur chant indolent.
Personne. Mais elle est là, pourtant. Elle l'attend.

Minuit, au bas d'une échelle. Les premiers barreaux la peur au ventre, la tête levée vers le ciel.
Les pieds nus se détachent du sol. C'est le dernier contact avec l'humus et la mousse. Le corps se sépare de l'organique. Mais l'homme reste vivant.

Minuit, à mi-échelle. Il ne veut pas redescendre, malgré le néant d'encre qui l'entoure. Sa vie s'étale en dessous, c'est une toile obscure étendue à ses pieds. Au-dessus la voûte sans fin, les constellations et les galaxies. Et elle, immobile et sereine.

Minuit, en haut d'une échelle. Dernier barreau avant l'espace. Pas un bruit, pas un souffle. Hors du temps, détaché de tout, il regarde le cosmos, il en perçoit la vibration. Elle est là, scintillante aux éclats argentés. Il lui tend le bras, il lui tend son âme. Résonance. Il lâche tout, ils se rejoignent et fusionnent dans une douce opalescence. Il l'a retrouvée et le temps leur appartient enfin.

Minuit, dans la prairie, sous la lune. Une échelle est tombée dans les herbes. Les grillons se sont tus. Là-haut, une étoile, un peu plus belle, aux reflets irisés.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Rêveuse de canapé
Rêveuse de canapé · il y a
C'est très beau, vous avez un bel univers!
·