1
min

Migrance

Image de Hélène Jib

Hélène Jib

32 lectures

7

Qu’il fut long ce voyage, mon ami
D’une longueur qui délite le temps
Nie l’aube claire en étirant la nuit
Dissout esprits et cœurs dans le néant

J’ai eu peur, j’ai eu soif, j’ai suffoqué
Aux relents des corps à l’issue fatale
Mon humanité en captivité
A agonisé au fond de la cale

Puis a échoué sur la ville portuaire
Qui par empathie l’a laissée en vie
Elle y a erré quatre ans, m’a-t-on dit
Sans nom, sans voix, perdue à Saint-Nazaire

Je vais bien mieux aujourd’hui, mon ami
J’ai enfin retrouvé un patronyme
Une histoire noire, comme l’abyme
A mon humanité, me suis uni

Je vais mieux, me dit-on, mais la souffrance !
Des pointes vives percent mes entrailles
Quand ma vie d’avant, en réminiscence
S’inflige à mes pensées et mitraille

Elle était rugueuse, mais se rêvait
Plus douce, plus lisse, ma vie d’avant
Elle était poussiéreuse, mais lavait
La sanie à l’amour environnant.
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
" Elle était poussiéreuse, mais lavait
La sanie à l’amour environnant. "... Il n'y a que l'Amour pour sauver l'humain, si l'on savait ! Et le temps fait toujours son oeuvre. Venez donc vous poser chez moi Hélène ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-temps-111

·
Image de Hélène Jib
Hélène Jib · il y a
Merci pour ce joli commentaire... que je valide ! J'irai vous lire avec bonheur.
·
Image de Thomas Besch
Thomas Besch · il y a
Stéphane BienArmé lavait les mots de la tribu; si j'ai une utilité, ce serait alors l'avé-des-maux-de-l'attribut... en Louisiane, j'apprends la variabilité en idiomes francophones: simplement: les mots vivent, meurent et changent. simplement, elle y a erré 4 ans... lire Job pendant 4 ans, appeler le 115, déclassé par Rectorats et Diocèses et Acadomia, je revis grâce aux Réfugié.e.s et Migrant.e.s qui participent à mon soutien en FLE... étonnant d'arriver à bon port et de voyager par le récit des migrations internationales: voyager par le récit francophile, partager leurs repas à la bonne franquette: méritè-je d'autres salaires? réminiscences et rémanence des électrons sur le vieilli tube cathodique - je ne suis peut-être plus "un électron libre" puisque, y paraît, qu'y a maintenant la ... particule de Dieu/ exit Thomas Besch von Kramer/route des vins des Abyme en Savoie, abîmes et "résilience" de Leïla Marouane et sa mademoiselle Kosra, l'écervelée du "Châtiment des Hypocrites"... Dieu que vous me faites écrire, Hélène, ce soir de lune dans les cimes obscurcies
·
Image de Hélène Jib
Hélène Jib · il y a
Merci Thomas. Je vous prie de bien vouloir m'en excuser, je viens de voir votre commentaire... riche comme à votre habitude. J'ai enseigné le FLE (ma formation) auprès de demandeurs d'asile, c'est dans cette circonstance qu'un jeune homme m'a raconté son calvaire, son histoire... puis j'ai tracé ces quelques mots voulant lui rendre hommage, à lui, à travers lui à tous ces drames humains.
·
Image de Thomas Besch
Thomas Besch · il y a
Bonjour Hélène, je prendrai le temps de vous écrire, sur LinkedIn par exemple. À bientôt et merci de votre témoignage.
·
Image de Hélène Jib
Hélène Jib · il y a
Soyez le bienvenu !
·
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Un texte poignant aux descriptions poétiques malgré la dureté du voyage et de ce qui s'ensuit
·
Image de Hélène Jib
Hélène Jib · il y a
Merci Sophie d'être venue faire le tour de "ma" question poétique et d'en avoir fait une lecture sensible.
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
Sa vie d'avant était rugueuse mais sa terre était sienne, comme une empreinte sur sa peau, elle continue de le réchauffer en souvenirs.
Un poème qui raconte une histoire tragique, tout en y mettant de la douceur.

·
Image de Hélène Jib
Hélène Jib · il y a
Merci infiniment Gouelan. Ce poème me tient à cœur, il raconte une histoire vraie qu'un jeune homme m'a raconté un jour.
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
C'est bien de l'avoir mise en mots. Pas facile quand les sentiments sont aussi forts.
·