Mes champs de cactus

il y a
1 min
13
lectures
1
Y'a des champs de cactus
Au bout des avenues
Des armées de coquelicots
Au bord des ruisseaux
Y'a des mots assassins
Au milieu du chemin
Des amours qui sont mortes
Juste derrière les portes
Y'a des cris qui résonnent
Sur papier carbonne
Des au revoir qui déchirent
A la proue des navires
Et il y a toi planté là
Immobile face au vent
Indifférent aux matins
Insensible aux embruns
Et il y a moi restée là
Ennivrée de chagrin
Baladée par le temps
Balayée par demain
Y'a des chants sans paroles
Au dessus des banderoles
Des vues qui se brouillent
Quand les larmes les troublent
Y'a des caresses qui font mal
Dans une vie blanche et bancale
Des sourires tellement vides
Face aux coeurs insipides
Y'a des bouches qui malmènent
Sans imaginer la peine
Des bris de verre qui lacèrent
Des mains qui se serrent
Et il y a toi planté là
Immobile face au vent
Indifférent aux matins
Insensible aux embruns
Et il y a moi restée là
Ennivrée de chagrin
Baladée par le temps
Balayée par demain
Y'a des pourquoi
Des toujours, des parfois
Y'a des montagnes,
Des glaciers, du champagne
Y'a des adieux
Des bonjours, des aveux
Y'a des tendresses,
Des colères, des faiblesses
Y'a des drapeaux,
Des mystères, des radeaux
Y'a des épées,
Des blessures, des sentiers
Et il y a toi planté là
Immobile face au vent
Indifférent aux matins
Insensible aux embruns
Et il y a moi restée là
Ennivrée de chagrin
Baladée par le temps
Balayée par demain
Et il y a moi restée là
Ennivrée de chagrin
Baladée par le temps
Balayée par demain
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,