1
min

Merveilles

Image de ManonPalmer

ManonPalmer

3 lectures

0

Si lointains souvenirs ensoleillés
Marquent une trêve dans mon esprit sombre
Car le mélodieux amour enchanté
Contraste avec mes pensées pleines d’ombre.

La pâleur de tes joues est mon soleil,
Ta chevelure, flamboyant orage.
Tes yeux sont ceux de la nuit qui me veille,
Et ta beauté m’apparaît comme mirage.

Coffre fort de mon amour et chagrin,
Tu me berces en vain jusqu’au crépuscule
Et m’apaises de la nuit au matin,
Car Amour, tu es celui que j’adule.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,