249 lectures

174

Qualifié

Las de courir au bois son domaine couvert
De taillis broussailleux où trille Troglodyte,
Mignon qui malgré lui souvent offre le gîte
À Coucou paresseux et lui sert le couvert,

Merle s'en fut quérir dans le grand parc ouvert
Ce que ledit chantant horloger parasite
Glane dans le fourré sans jamais qu'il s'agite
Et devint citadin squatteur d'espace vert.

Il est vrai que la vie en ville est plus facile,
La faune qui la peuple apparemment civile
Mais tapi sous l'if noir menace le danger :

Un prédateur cruel, une micro-panthère
Règne par la terreur à l'entour du parterre...
Sous la griffe de Chat, Merle s'est fait manger.


__

L'expression « if(s) noir(s) » est empruntée à Baudelaire (« Les Hiboux »).

Le coucou pond ses œufs dans le nid de passereaux. Charge à eux, ensuite, d'élever son encombrante progéniture (l'oisillon doit être au moins dix fois plus gros que le troglodyte mignon, victime « privilégiée » de ce parasitisme et qui ne s'aperçoit de rien !).

PRIX

Image de Hiver 2019
174

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Poète ! Tes papiers !!!
Ah ça nous change de la rondelle...(émoticône clin d’œil)...

·
Image de Dédé
Dédé · il y a
ta VOTEX au mouinsse?
·
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Oui beaucoup, mais je savais déjà ton talent, même si j'ai la lecture discrète.
·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Votre oeuvre est l'une des plus belles et passionnantes oeuvres de cette compétition. Pour ce faire,je vous octroie toutes mes voix. Veuillez découvrir la mienne sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant je compte entièrement sur vos voix.
·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Joliment troussée, cette histoire de volatile, qu'hélas le chat finira par manger.
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Les lignes de cette poésie sont bien écrites et sonnantes. Mes ***. Si vous avez le temps, je vous invite à lire :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/achou-lamour-empoisonne

·
Image de thierry
thierry · il y a
le merle ne chantera plus
coucou !! je vous donne mes voix ***

·
Image de Lyriciste Nwar
Lyriciste Nwar · il y a
Pas mal l'idée je vote
Prière de lire mon texte pour la finale du Prix Rfi des jeunes écritures
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/plus-quune-vie?all-comments=1&update_notif=1546656533#fos_comment_3201198

·
Image de Emsie
Emsie · il y a
Fable et sonnet font la paire. Je ne regrette pas d'être passée.
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonsoir Dédé, Je découvre votre sonnet avec plaisir, la qualité de votre plume engage à la lecture. Bravo. +5*****
Julien.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/pour-un-dernier-sourire
Si votre temps vous le permet, ce texte est en finale

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un sonnet zoologique, et plus que cela, tant il est vrai que le coucou n'est pas qu'oiseau, et que la vie regorge d'exemples humains de ce volatile.
J'aime particulièrement la "micro-panthère", et j'apprécie le soin que vous apportez à la ponctuation, chose que d'aucuns trouvent déshonorante, ai-je cru remarquer... et pourtant les virgules ne sont pas faites pour les chats, mais sont FAITES pour les micro-panthères.
Five points, merle alors !

·
Image de Dédé
Dédé · il y a
Le coucou... et le merle, et le troglodyte, et le prédateur, ne sont pas que bêtes ; exactement, Fred !
Oui, la ponctuation contribue à la compréhension ; elle n'est pas à négliger.
Merci Fred ( et désolé pour la réponse tardive ).

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Votre retard ne me pose pas de problème, Dédé ! Belle journée et bonne écriture.
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
non mais Dédé, vous m'avez regardée ? je mange pas les oiseaux sacré non !
·
Image de Dédé
Dédé · il y a
Les chats, malgré les apparences, sont souvent des assassins sanguinaires.
Quant à moi, je ne suis parvenu jusqu'à présent qu'à en tuer un, de chat ;
puisque sur ce plan, les chiens n'ont rien à leur envier.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème