Mémoires d'un glaçon...

il y a
1 min
29
lectures
6

Bonjour. J'ai 51 ans. Mes textes sont mes petits plaisirs, mais ma principale activité d'auteur est dans l'écriture de pièces de théâtre. Une vingtaine à ce jour que vous pouvez lire sur le  [+]

Mémoires d’un glaçon.

Je suis votre ami le glaçon

Et je veux aujourd’hui vous parler.

Notre vie est souvent monotone

Oubliés dans le noir d’un frigo

Il y fait toujours froid et nous restons là

Coincés entre les brocolis et les frittes congelées



A chaque fois que la porte s’ouvre

Nous pensons notre dernière heure arrivée.

Et notre fin n’est pas toujours drôle

A fondre dans une boisson trouble

Sous l’œil de nos copines les cacahuètes

Sans que personne ne fasse attention à nous.



La mort d’un glaçon est ainsi

Dans le brouhaha d’un apéritif.

Notre trépas est parfois plus agréable

Quand un enfant tombe et qu’une maman

Nous regroupe pour soulager la douleur

Et les pleurs d’un enfant blessé



Mais moi, la fin dont je rêve est autre

Il arrive qu’un maitre de maison

Nous pose délicatement dans un bol

Au lieu d’aller dans un salon enfumé

Il nous pose sous une lampe de chevet

Une musique douce dans la pièce.



Et puis l’homme nous empoigne délicatement

Nous dépose tendrement sur une peau douce

Et là nous promène sur cette terre inconnue

Nous gravissons deux petites montagnes

Dont les sommets se redressent à notre passage

Parfois des lèvres parfumées nous embrassent



Et puis, si nous avons de la chance...

Glisser plus bas, le ventre, le nombril...

Et enfin arriver dans ce lieu mystérieux

Aux contours doux, torturés et bizarres

D‘ailleurs, un copain a dû y fondre avant nous

Car l’endroit est déjà tout humide.



Nous savons notre fin proche

Il y fait si chaud, et la main qui nous porte

Ne cesse de nous faire tourner dans ce manège

Qui ondule au rythme de nos passages

Les parois s’écartant et se rapprochant

Nous glissons parfois des doigts qui nous tiennent.



Voilà, je voudrais mourir ainsi.

Porté par des mains amoureuses

Abandonné dans le corps d’une femme

Bercé par la musique de ses plaintes

Eclaireur d’une nuit de tendresse

Partenaire discret des jeux de l’amour.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !