Mémoire morte

il y a
1 min
12
lectures
1

Iconoclaste, la fantaisie fait partie de mon sang, mon écriture est un automatisme cérébral que je contrôle plus ou moins bien. Mon talon de chine, syntaxe, et orthographe. Mon métier, peindre la  [+]

Entre deux guerres, la mémoire bleu retourne
Autour d'une mer, autour de ce miroir, tout
Autour me glace le sang, ce rouge me rend fou,
Me livre cette rage, prise, au fond de l'urne.
Entre deux guerres, le silence s'enfourne
Pour oublier, les fusillades, le cri des roues,
La peur du bleu à l'âme, les rêves trop doux
S’estompent, viennent les cauchemars taciturnes.

Ville phare, Far ouest
Tu es un stylo,
une plume de goéland,
— Fier — de traverser, le regard aigu,
La note d’une cithare,
Versée dans ce miroir à la lune bleue,
Du coucher-tôt.

La paix n'existe qu'en pluie fine, dans ce désert
Ce lieu qu'on imagine, si près de nos mères.
La paix n’a nul visage, pourtant elle se dessine.
La guerre acte notre peau, catastrophe se devine

La guerre est un mirage, un oasis de bêtise.
La pie est un oiseau qui vole Pax divine
Elle s'approche en orage qui se devine,
Et déclenche sept orgasmes de convoitise...

2ème refrain
Ville phare, Far ouest
Tu es un radeau,
une plume de goéland,
— Fier — d’être survivant
La note d’une cithare,
Versée dans ce miroir à la lune bleue,
Du coucher-tôt.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,