Marseille, hier

il y a
1 min
20
lectures
3

Ecrire par nécessité, par tristesse, par bonheur. Chaque jour, au jour-le-jour. Ecrire à s'oublier, pour retrouver l'intime de soi même. Ecrire de certitudes, de doutes, d'espérance et pa  [+]

Une belle négresse, un enfant sur le dos
aux grands yeux attentifs et qui ne manque rien
des choses de la rue. Là, un autre, algérien
que traîne son papa,  tout fardeaux et cadeaux.
 
Une fille  riant d'un rire un peu nigaud
qui parle avec ses mains, en des mots aériens.
Quatre garçons - ailleurs se seraient des vauriens-
et d'elle se moquant. La cohue des badauds.
 
Puis courant vers le tram qui arrive, la foule
s'effilochant et chamarrée qui hurle et  houle.  
L'agent au carrefour, le regard qui tâtonne.
 
La pureté de l'air, la lumière sans ombre
se cognant aux murs blancs; l'entrelacs des rues sombres :
c'était Marseille, hier  par un  jour beau d'automne.
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Séverine Cappiello
Séverine Cappiello · il y a
Joli tableau de cette ville lumineuse, I like!
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Un voyage vers une ville que j'aime ....
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Un beau tableau de la singularité de Marseille.