164 lectures

145

Qualifié

À mon port d’attache préféré j’offre cette Liberté de vers


Marseille est ornement, un décor de théâtre,
Ou bien de cinéma planté dans le réel,
Un spectacle joué et qui se renouvelle,
Depuis deux millénaires et six cent longues années.

D’abord ce fut virginité.
Nature à l’état brut, calanque immaculée,
Lacydon aquarelle entre terre et mer pure,
Un récif végétal, Posidonia, vivait
Dans le Vieux Port nature.

Puis les premiers acteurs, figurants anonymes,
Vinrent troubler la toile et brouiller la peinture.
Suivirent des étoiles que des mythes animent,
Marin grec de Phocée et princesse Ligure.

Savez vous maintes villes ornées d’une légende ?
Romulus et Rémus à Rome se déchirent
Conflits mythiques et trop souvent la guerre
Mais ici, n’y comptez guère
Car Protis et Gyptis, c’est un conte d’amour !

Victor Hugo de grâce, reviens donc à Marseille !
Sous l’amas de maisons et sous le ciel azur
Des temples grecs, on a retrouvé quelques pierres,
Quelques dolia romains ornent encore le Vieux Port
Bric et broc de quais grecs, l’ancrent dans son passé.
Sous la terre, des hommes ont exhumé le temps.
Dessous les rues étroites, sous les murs écroulés,
Sous la Grand-Rue d’asphalte et les dalles romaines,
D’autres murs, un bassin, un bateau échoué,
Murmurent des marins grecs et des chapiteaux parlent.

Mais, pourquoi donc Marseille t’es tu tant acharnée
Année après année, à détruire tes sources,
À enfouir ta mémoire ?

Peut-être justement parce que tu es décor
Et scènes éphémères d’arrivées, de départs,
D’entrées du côté mer, de sorties côté vignes
Naissances et morts, violences, peste et choléra
N’ont jamais, non jamais, arrêté le spectacle.

C’est pour cela Marseille que je peste souvent
Dans tes rues sales où je n’en finis de flâner,
Quai des Belges, en partance, vers rues et rivages,
Que me perdent mes pas dans les rues du Roucas
Que je monte en Estaque ou alors en Corbières,
Poser mon nez au sud, Montredon, Callelongue,
Me révolte en silence contre ta négligence,
Papiers ou sacs plastiques, détritus en tous genres
Canettes bringuebalées par les jours de Mistral.

Et dans le bus bondé des peuples de la terre,
Pouffant, à bout de souffle, des Riaux à Madrague,
Je murmure entre mer azur et mer humaine :
« Marseille je te pardonne et Massalia je t’aime ! »

PRIX

Image de Printemps 2018
145

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Plombier1765
Plombier1765 · il y a
belle balade dans la ville
Merci

·
Image de Gérard Giraud
Gérard Giraud · il y a
Merci Plombier1765... drôle de pseudo pour un poète ! Mais amusant.
·
Image de Thomas d'Arcadie
Thomas d'Arcadie · il y a
Une super œuvre ! Bravo à vous ! ^^
·
Image de Pat
Pat · il y a
Un bel hommage à Marseille. Je vous invite à lire "Contemplation" si vous aimez les tankas.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
On ressent votre amour pour votre ville qui hélas subit au jour le jour bien des outrages. Retrouvera-t-elle sa splendeur et sa beauté ?
·
Image de Gérard Giraud
Gérard Giraud · il y a
Peut-être si l'économique est favorable. Actuellement on tente de réhabiliter la Canebière qui hélas n'as plus les fastes d'antan.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une ville qui aurait tout pour elle, vraiment ! Je n'y suis allée qu'une fois, très bon souvenir mais c'est parce que j'étais reçue chez des amis.
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
Une jolie balade dans Marseille que je connais si peu. Mais votre texte m'a donné envie d'y retourner. BRAVO
Je vous invite à aller lire le poème sur les cuves de Sassenage et vous guiderais dans les entrailles de cette cavité. MERCI d'avance et au plaisir de vous relire prochainement sur un autre texte

·
Image de Lolanou
Lolanou · il y a
Votre poème est magnifique ! Je vous découvre avec plaisir moi qui suis une fille du midi...
·
Image de Gérard Giraud
Gérard Giraud · il y a
Merci Lolanou que je ne connais pas qu'avec un simple clic je m'apprête à découvrir l'écriture...
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Je connais pas Marseille dont le passé est si riche mais vous m'avez donné envie de la découvrir un jour . . . J'aime particulièrement votre dernier vers qui montre votre attachement à la Marseille moderne comme à la ville antique. À bientôt Gérard !
·
Image de Gérard Giraud
Gérard Giraud · il y a
Merci beaucoup Francine. Bonne Journée et surtout bonne écriture...
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Le Niçois (d'adoption) que je suis a aimé ce voyage entre passé et présent au cœur de cette ville à nulle autre pareille où j'ai failli m'installer au tout début des années 70. Mon vote pour ce bel hommage.
·
Image de Gérard Giraud
Gérard Giraud · il y a
Merci le niçois (d'adoption) ville que j'aime aussi et dans laquelle j'ai commencé mes études — à Valrose, plus belle Université de France — et qui est tant variée dans son urbanité comme sa proximité à la fois de la mer évidemment mais de la montagne et de l'Italie... peut-être la ville idéale au fond ?
·
Image de Lario
Lario · il y a
Une balade dans Marseille comme si l'on y était!
Mes votes et une invitation à lire mon conte poétique en alexandrins La Belle et la mort.

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un bien joli voyage dans le temps pour plus ample connaissance de la cité Phocéenne ! Bravo, Gérard ! Vous avez mes cinq votes.
·
Image de Gérard Giraud
Gérard Giraud · il y a
Merci beaucoup. Je suis encore loin du compte 315eme je crois, mais ça me fait quand même grand plaisir d'avoir des lecteurs qui aiment...
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Rassurez-vous, Gérard, le jury ne tient absolument pas compte des places !
·
Image de Gérard Giraud
Gérard Giraud · il y a
Si quand même je suppose : celui qui est classé 1er ( Mumba http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba), a pour l'instant recueilli 2464 voix, le cinquième 814 ; je fais donc pâle figure avec 130 voix ! Ceci dit, ce n'est pas bien grave et je n'en tire pas ombrage. Etant nouveau sur ce site, j'essaye simplement de comprendre comme il fonctionne. Comment accéder à l'ensemble du classement. De plus, je ne puis qu'être émerveillé de tant d’œuvres, au moins 323 (et je ne connais pas la dernière, classée) dont je ne pourrai, vu le nombre, ne lire qu'une très petite partie.
Comment le jury s'y prend pour évaluer dans une telle profusion ?

·